Barack Obama-Nicolas Sarkozy : deux discours à l'opposé

Nouvelobs.com a demandé à Denis Bertrand, professeur de sémiotique, d'analyser les discours des présidents français et américain. Le verdict dans la vidéo.

Alors que le sommet du G20 s'est ouvert jeudi 2 avril à Londres, nouvelobs.com a demandé Denis Bertrand, professeur de sémiotique (étude des signes) et de littérature à l'Université Paris 8, de passer au crible deux discours des présidents américain, Barack Obama, et français, Nicolas Sarkozy. Ce G20 va en effet marquer la première vraie rencontre entre les deux chefs d'Etat depuis qu'Obama a été élu président des Etats-Unis.
Le 24 mars 2009, Barack Obama donnait une conférence de presse sur l'économie américaine à Washington et Nicolas Sarkozy prononçait un discours à Saint-Quentin, qui se voulait rassurant après les manifestations du 19 mars. Ce sont ces deux discours que Denis Bertrand a analysé.
Résultat de l'analyse, tout les oppose : les mots, les gestes, le ton, le style... Et, pour Denis Bertrand, si le discours de Barack Obama inspire de la confiance, celui de Nicolas Sarkozy reste anxiogène.

petition-bouclier-fiscaltract-petition-suppression-paquet-fiscalLa France s'enfonce mois après mois dans la crise, sans pour autant avoir de plan de relance à la hauteur. Il est plus qu'urgent de supprimer aujourd'hui des mesures coûteuses et aux effets contre-productifs, le bouclier et les exonérations sur les heures supplémentaires, afin de retrouver des marges de manœuvre pour relancer le pouvoir d'achat et la consommation.

Le bouclier fiscal : une mesure coûteuse et injuste

Le coût du bouclier fiscal est de 458 millions d'euros en 2008 et a doublé par rapport à 2007, où il était à 60%. Cependant, le nombre de contribuables bénéficiant du bouclier fiscal est quasi stable, passant de 13.700 à 13.998. Les deux tiers des 14.000 bénéficiaires du bouclier à 50% ont un revenu fiscal de référence inférieur à 12.991 euros et ont eu en moyenne une restitution de 33.000 euros.

Nicolas Sarkozy fait des cadeaux aux Français de l'étranger !

Lorsque l'on sait que Petit Louis (le dernier enfant de Sarkozy) est scolarisé depuis septembre à Dubaï l'article s'éclaire d'un jour nouveau !
C'est intéressant.

Pendant que le gouvernement ratiboise les effectifs des profs, Sarkozy veut imposer une réforme géniale. Il a décidé d'offrir aux expatriés la gratuité des écoles et lycées français de l'étranger. Un cadeau sympa, non ? Sauf qu'il va surtout profiter aux plus aisés, et que l'addition, pour l'Etat, s'annonce carabinée. Ces écoles, très cotées étaient jusqu'à présent payantes. Certains lycées sont des établissements publics, d'autres, privés sous contrat. En tout 160 000 élèves y sont scolarisés, dont 80 000 français. Sous la tutelle du Quai d'Orsay, chaque établissement fixe assez librement ses tarifs et ça atteint des sommets: 5 500 euros l'année à Tokyo, 6 500 à Londres, 15 000 à New York et 17 000 euros -le record- à San Francisco.

napoleon-sarkoUn gendarme sort de sa réserve.


Ce mardi 03 mars à 11h00, l'empereur Sarkozy était chez nous, dans la Drôme. A l'heure des économies, à l'heure où il faut se serrer la ceinture, il aura encore "claqué" des millions d'euros pour sa propagande! 1265 gendarmes déployés !!! Oui, vous avez bien lu 1265 !

Nous montons la garde 24h/24 à l'aérodrome de Chabeuil et à la gare TGV. Son altesse ne voulant pas venir en Falcon république, il vient en Airbus (plus spacieux et nettement plus "digne" de son rang, du moins le pense-t-il). Seulement, il n'y a pas de rampe pour le faire descendre de l'avion ; ce n'est pas grave, on en fait venir une, vite fait, par convoi exceptionnel depuis Lyon !!!

Ce soir, je prends le boulot à 19h30, jusqu' à demain 15h30... C'est ma troisième nuit ! Pour ne pas être gêné, l'Empereur aura la voie rapide Valence/ Romans coupée dans les deux sens pendant 30 mn. 60 voitures d'usagers de la SNCF (sur son passage) seront mises à la fourrière. Si jamais il y avait un contretemps, ce ne serait pas grave : un hélico Puma est tenu à sa disposition ainsi qu'un hélico Gazelle en appui....

MAubry-9312Au moment où la France traverse une grave crise économique et sociale, elle subit également un terrible recul des libertés publiques. Droits collectifs et individuels sont un à un remis en cause. Le Parti socialiste qui refuse cette situation, reprend aujourd'hui l'initiative en proposant à chaque militant et chaque citoyen de se réapproprier ce combat.
Le Parti socialiste a donc présenté, mercredi 11 mars, un "Livre noir sur les libertés publiques", réquisitoire contre la politique menée par Nicolas Sarkozy. Intitulé La France en libertés surveillées, cet ouvrage coordonné par Marie-Pierre de la Gontrie, secrétaire nationale aux libertés publiques et à la justice, s'organise autour d'une chronologie et d'un abécédaire composé de 89 mots-clés.