Les élus socialistes et républicains étaient réunis en séminaire les 23, 24 et 25 août à La Rochelle à l’invitation de la FNESR et de son Président, François Rebsamen.
Olivier Faure, a prononcé samedi, en clôture de leurs travaux, son discours de rentrée.
Un discours offensif dans lequel le 1er secrétaire a rappelé que le Parti socialiste était « dans une opposition résolue et déterminée », parce que la politique du président de la République « n’a rien de commun avec nos valeurs, nos idées, nos combats. »
 
Rappelant que les Français ont besoin d’une gauche qui agit, Olivier Faure, a annoncé le calendrier de travail et de mobilisation du Parti socialiste ainsi que les combats prioritaires des prochains mois : contre-budget, retraites, réforme institutionnelle, environnement…
 
A l’approche des élections européennes le 1er secrétaire a rappelé l’ouverture d’un débat à la mi-septembre, avec les militants et les sympathisants, sur le contenu du projet que porteront les socialistes dans le cadre du scrutin. Il a également lancé un appel aux forces politiques et syndicales progressistes pour engager et porter des combats communs pour que se lève une «espérance de changement» en Europe.
 
Il a conclu son discours en invitant l’ensemble des militant.e.s socialistes à participer aux universités d’été d’août 2019 qui feront leur retour à La Rochelle après 3 années d’absence. Ce rendez-vous sera notamment l’occasion de lancer la campagne des élections municipales.
 

Réforme constitutionnelle : Emmanuel Macron veut "la Vème République jusqu'au bout", nous défendons "la démocratie jusqu'au bout" !

 

Réformer les institutions et notre Constitution, bien sûr ! Mais, pour quoi faire ?

Pour concentrer tous les pouvoirs entre les mains d'un seul homme et rendre notre régime "hyper-présidentiel" ?

Pour assécher la démocratie et éloigner encore plus les citoyens des décisions qui les concernent directement ?

Pour transformer le Parlement en chambre d'enregistrement et dévitaliser les contre-pouvoirs et l'opposition ? 

Derrière les discours de modernité, les images d'une République start-upeuse, Emmanuel Macron dessine en réalité les institutions dont il rêve : "La Vème République jusqu'au bout", "la Vème République à l'excès" ! 

Aujourd'hui, les citoyens sont les grands oubliés d'une histoire qui doit d'abord s'écrire avec eux. C'est pourquoi le Parti socialiste défend une République de l'équilibre des pouvoirs, de nouveaux droits pour les citoyens et demande à ce que cette réforme constitutionnelle fasse l'objet d'un large débat démocratique en étant soumise au peuple par référendum. 

 

Les socialistes défendent "la démocratie jusqu'au bout"!

"La Constitution est notre contrat social : vouloir la transformer n'est jamais un acte innocent. Cette réforme constitue une régression démocratique et confirme une dérive autocratique (...) Emmanuel Macron veut plus de pouvoirs pour lui-même. Nous voulons de nouveaux droits pour les citoyens."

Retrouvez la résolution adoptée à l'unanimité Bureau national !

 

Réforme constitutionnelle : Pour une réforme plus juste, donnant plus de place aux citoyens

Dans le cadre des débats sur le projet de loi pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace, Olivier Faure est intervenu à la tribune de l'Assemblée nationale, afin de mettre en garde contre le projet du gouvernement, et dessiner une réforme plus juste, qui donne plus de place aux citoyens, et qui rééquilibre les pouvoirs. 

Retrouvez le discours d'Olivier Faure

 

Si vous ne voyez pas le contenu de cet e-mail, cliquez-ici.

Loi ELAN : retrouvez notre contre-projet

Vous trouverez ci-après le contre-projet logement élaboré conjointement par nos groupes parlementaires, que nous avons présenté ce matin lors d'une conférence de presse. 

Le projet de loi ELAN sera examiné à partir de ce soir en séance publique à l'Assemblée nationale et présente des mesures intolérables : vente à la découpe des logements sociaux, assouplissement de la loi SRU, contournement des maires, aggravation de la ghettoïsation ... 

Comme nous l'avons fait régulièrement depuis un an, nous ne nous sommes pas limités à une opposition de témoignage, mais nous avons voulu faire la démonstration qu'une autre voie crédible est possible. C'est le sens de notre contre-projet, qui permet de renforcer les communes les plus pauvres, de lutter contre les ghettos urbains et de faire avancer la mixité sociale. Nous sommes les opposants-proposants. 

Olivier Faure 

Premier secrétaire du Parti socialiste

Retrouvez notre contre-projet

 

Expérimentation du revenu de base : donnez votre avis ! 

Dans plusieurs départements dirigés par les socialistes, le revenu de base, qui figurait dans les propositions du Parti dès 2016, est expérimenté depuis plusieurs mois ... Vous êtes concerné.e ? Alors, participez à l'enquête et donnez votre avis ! 

Mon avis sur le revenu de base

 

Olivier Faure dénonce le duo Mélenchon le "Jupiter radical" et Macron le "Jupiter libéral"

Revoir le Grand Jury de RTL avec Olivier Faure

 

Manifestation du 22 mai : "Il y a des gens qui se défilent ... Moi je défile."

Lire l'interview d'Olivier Faure dans Le Parisien

 Bonjour à toutes et à tous, 

Emmanuel Macron avait promis un nouveau monde, il montre une fois de plus qu'il a créé une nouvelle droite.

En quelques jours, Emmanuel Macron et son Gouvernement ont réussi de nombreuses prouesses : fin de l'exit taxe qui supprime une créance de 800 millions d'euros, nouvelles économies de 900 millions d'euros sur l'hopital, blocage du congé parental au niveau européen, stigmatisation de nos concitoyen.ne.s choqué.e.s par la baisse des APL, réforme constitutionnelle muselant le Parlement, une amitié déconcertante avec Donald Trump, etc.

Les Français.e.s demandent de l'écoute, du dialogue et du respect. A ce jour, En Marche, leur oppose le mépris. Le Gouvernement persiste dans ses réformes ultra-libérales, et s'enferme dans un dialogue avec celles et ceux qui le soutiennent.

 

Un an après l'élection présidentielle, travaillons ensemble pour une alternative vraiment de gauche, vraiment réaliste

A bientôt,

Olivier Faure

Premier secrétaire du Parti socialiste