Élancourt: des frais de représentation indécents !

Mercredi 1er février 2017, le maire d’Elancourt Jean-Michel Fourgous, a soumis au vote du Conseil Municipal une délibération décidant de lui attribuer une indemnité annuelle pour frais de représentation de 10 000 euros. Les élus de Gauche au conseil municipal se sont opposés à cette délibération indécente.

Jean Michel Fourgous, un élu qui cumule déjà les indemnités

Le Maire d’Elancourt est un habitué du cumul des mandats et des indemnités. Alors que la plupart des élus s'inscrivent aujourd’hui dans une démarche de limitation des mandats, Jean-Michel Fourgous ne semble pas pouvoir s’en passer. Député durant 14 ans, Maire depuis 21 ans, Jean-Michel Fourgous n’a, semble-t-il, jamais vraiment connu la réalité du marché de l’emploi.

Après avoir perdu son siège de député en 2012, il s’est empressé de repartir à la course aux mandats. Ainsi, il cumule aujourd’hui les fonctions de Maire, Vice-président de la Communauté d’Agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et Conseiller départemental. Chacun de ces mandats donnant lieu à une indemnité, c’est au total 7678,13 euros que Jean-Michel Fourgous perçoit chaque mois ![1]

Des frais de représentations indécents !

Mais ce confortable revenu équivalent à plus de cinq fois le SMIC, ne semble pas suffire au Maire d’Elancourt. Mercredi 1er février 2017, il a ainsi soumis au vote du Conseil Municipal une délibération autorisant le versement d’une indemnité de représentation de 10 000 euros par an ! Le Maire d’Elancourt réussit l’exploit de toucher à lui seul, une indemnité supérieure à celle des maires de Montigny et Voisins le Bretonneux cumulées.

Pourtant si prompt à donner des leçons de gestion à qui supporte de l’écouter, le maire d’Elancourt aurait été bien inspiré de tenir compte des comportements plus vertueux de ses collègues de Trappes ou Magny-les-Hameaux dont l’indemnité s’élève à … zéro euro !

Dans un contexte de restriction budgétaire sur lequel il prend appui pour justifier la hausse des impôts locaux ou la diminution des subventions aux associations, cette indemnité est particulièrement indécente.

Quelle indécence, pour ce chantre du libéralisme, obnubilé par le “coût du travail” et le supposé système “d'assistanat” dont bénéficieraient les français, de s'octroyer une indemnité mensuelle pour ses frais de bouche égale à 1.5 fois le Revenu de Solidarité Active !

Quelle indécence d’oser prétexter que cette indemnité n’est pas suffisante au regard de ses dépenses ! S’il s’agit de financer des repas avec des “grands entrepreneurs”, tel son ami Serge Dassault récemment condamné pour blanchiment de fraude fiscale, l’argent des Elancourtois peut certainement être utilisé à meilleur escient.

Malgré la réponse particulièrement virulente faite en séance, nous ne nous laisserons pas impressionner et poursuivrons notre travail afin de faire toute la lumière sur l’utilisation des fonds de la commune.


[1] Conseil Municipal du 8 avril 2014 - délibération n°20140007. Conseil Communautaire du 26 avril 2015 - délibération n° 2014-424. Conseil Départemental du 19 juin 2015

2011 Élancourt: des frais de représentation indécents !. © 2015 - Section d'Élancourt du Parti Socialiste.
Powered by Joomla 1.7 Templates