impot locauxLa majorité de droite LR aggrave le sort des élancourtois. Les élus de gauche ont voté contre ce budget.

Alors que le parti du maire d’Élancourt demande de tripler les baisses de subventions aux communes, le budget 2016 de la ville est en hausse !

+ 300% pour les fêtes et cérémonies

+118% pour les frais de représentations du maire !

A un an de nouvelles élections, nous parions que ces hausses servent plus à la communication du candidat-maire cumulard qu'à redynamiser au long terme notre commune.majorité de

En revanche, l’enveloppe des subventions aux associations diminueront de 68 000 € !

Les élancourtois font les frais d’une gestion opportuniste et partisane.

Ils continueront de voir leurs associations affaiblies comme l'Ecole de Musique, leurs services de proximité fermer comme le Point Accueil Jeunesse à la Clef Saint Pierre. Ils payeront la facture !

Après une hausse de 66% de la taxe foncière votée par la majorité de droite du département dont le maire est membre, les élancourtois auront droit à une hausse de 3% de leurs impôts locaux !

Ces choix budgétaires abandonnent ceux qui font la richesse de notre ville et frappent les plus démunis. Nous aurions préféré applaudir son adhésion nouvelle à la défense des services publics, nous ne pouvons que regretter ce double discours.

WP 20151111 003Alors que les élancourtois étaient rassemblés ce mercredi 11 novembre au cimetière de la Vallée Favière pour célébrer l'armistice de 1918, le maire d’Elancourt a une fois de plus confondu cérémonie Républicaine et tribune politique. Ainsi, a-t-il cru bon de faire écho au discours porté depuis plusieurs mois par le Front National en remettant en cause la tradition d'accueil de la France et sa capacité à ouvrir ses portes aux hommes, aux femmes et aux enfants qui fuient les massacres perpétrés dans leurs pays.Dans le contexte actuel qui voit monter l’extrême droite partout en Europe, il aurait pu s’étendre sur l’importance de préserver la paix. Il aurait pu appeler les citoyens à se battre toujours contre la haine de l’étranger et la peur de l’autre. Il aurait pu rendre hommage aux 700 000 soldats venus du Maroc, de Tunisie, d’Algérie, du Sénégal et de l’ensemble de l’Empire colonial français pour combattre aux côtés des soldats français et dont 80 000 sont morts pour la France.Mais le maire d’Elancourt a choisi de surfer sur la vague bleue marine, d’aller courir après les thèses du FN, espérant certainement récolter les graines semées par l’extrême droite en période électorale. 

Les élancourtois ne s’attendaient pas à entendre la rhétorique du Front National en lieu et place d'un hommage à la paix et aux soldats morts pour la France. Choqués, plusieurs d’entre eux ont quitté l’enceinte du cimetière durant son discours.

WP 20151111 005Cette attitude irresponsable n'est pas digne d'un élu de la République. Malheureusement, il semble que la porosité entre droite et extrême droite soit de plus en plus forte sur notre territoire. Après les tweets nauséabonds relayés cet été par des élus de Maurepas proches de Jean-Michel Fourgous, c'est un autre de ses acolytes, Othman Nasrou qui réussit la performance de faire entrer le Front National au conseil municipal de Trappes. Rien d’étonnant non plus à entendre un élu de la majorité d’Élancourt expliquer sereinement que la mort de milliers de femmes, d'hommes et d'enfants en méditerranée n'est que le fruit d'un processus de sélection naturelle...

Cette stratégie qui vise à reprendre à son compte les thèses de l’extrême droite en espérant récupérer quelques suffrages est particulièrement inquiétante et dangereuse. En renonçant à faire rentrer dans le giron républicain des citoyens tentés par le rejet de l'autre et le repli sur soi, ces élus ne font que valider les thèses du Front National et contribuent à ancrer ce discours dans le champ politique de manière durable.

4675219 5db3ba28 ddd9 11e4 bc78 001517810e22 1 900x562 autocropElancourt, hier soir mardi 7 avril. Le maire (UMP) d’Elancourt Jean-Michel Fourgous (au centre) a été interpellé par l’opposition lors du conseil municipal sur la hausse des impôts locaux. (LP/L. Mt.)

Alors l’opposition a bondi. Hier soir mardi lors du vote du budget en conseil municipal à Elancourt, la hausse de 8 % sur la taxe d’habitation et la taxe sur le foncier bâti est restée en travers de la gorge des élus PS et de l’élu FN, Nicolas Boher.

Ce dernier a accusé le maire (UMP) Jean-Michel Fourgous de « trahir ses promesses et ses électeurs. ». Du côté des socialistes, Michel Besseau a noté que l’édile « savait depuis 2011 que les subventions de l’Etat continueraient à baisser », l’invitant à « revoir plutôt les dépenses sur le personnel (NDLR : 22,5 M€). » Le premier magistrat, s’il a pu lui aussi sortir de ses gonds quelques instants face à ces accusations, a toutefois expliqué les circonstances qui l’ont amené à prendre cette décision. Une décision assez unique cependant dans les annales de sa mandature puisque ces taux n’avaient augmenté que de 3 % entre 1996 et 2014.

« Avec la baisse des dotations, le fonds de solidarité entre communes, les rythmes scolaires, nous avons perdu 3 M€ en trois ans, estime Jean-Michel Fourgous, ce qui aurait dû nous contraindre à une hausse de 20 % des impôts. Nous ne l’avons pas fait car nous gérons bien notre budget. Mais cette fois, on fait face à la politique calamiteuse de l’Etat qui a littéralement asphyxié les collectivités locales. » Pour 2015, le taux communal de la taxe d’habitation s’établit donc à 14,46 % (contre 13,39 % en 2014) et celle sur le foncier bâti à 19,83 % (18,36 % en 2014.)

D'après l'article du Parisien

Rythmes scolaires à Elancourt : les familles prises en otages par le maire Jean-Michel Fourgous !

 
201405-RythmesScolaires
 
A moins de 6 mois de la rentrée scolaire 2014, les familles élancourtoises ne savent toujours pas comment sera mise en oeuvre la réforme des rythmes scolaires ! A l’occasion du Conseil municipal du 29 avril, vos élus « La Gauche pour Elancourt » ont interrogé le maire sur cette absence d’information et sur la non inscription de la réforme des rythmes scolaires dans le budget 2014 de la commune. Aucune réponse permettant de lever des interrogations légitimes et de clarifier la situation n’a été apportée. Les familles, qui n’ont aucune visibilité sur l’emploi du temps de leurs enfants pour la rentrée prochaine, ne peuvent pas s’organiser et sont ainsi prises en otages !

Nous regrettons que le maire d’Elancourt ne mette pas autant d’énergie à répondre aux interrogations de ses administrés qu’à courir les plateaux télé et radio. Cette situation est inacceptable, d’autant plus qu’en cas de refus persistant du maire de présenter un projet (au plus tard début juin), les modalités de réforme du temps scolaire seront imposées par le Directeur académique de l’Education nationale sur demande du Préfet !

Les élus du groupe « La Gauche pour Elancourt » ont une autre conception du respect des citoyens et de la démocratie. Vous pouvez
 
compter sur leurs interventions pour défendre :
  • L’élaboration d’un Projet Educatif Territorial en concertation avec les familles et l’ensemble de la communauté éducative (enseignants, personnels municipaux ATSEM, structures associatives culturelles, sportives…), et prenant en compte la spécificité de l’école maternelle.
  • La gratuité du Temps d’Activités Périscolaires et la qualification des intervenants
Nous demandons au maire de faire preuve de sagesse et de responsabilité. A défaut d’avoir organisé dans les temps une consultation sérieuse de tous les partenaires concernés, il est urgent d’informer au plus vite l’ensemble des membres de la communauté éducative de la nouvelle organisation liée à la réforme des rythmes scolaires pour la rentrée 2014.
 
pdf button
 
Fidèlement,

Michel Besseau, Gaelle Kergutuil, Philippe Devarieux, Maria Bolzinger,
vos élus du groupe d’opposition la Gauche pour Elancourt
 

Les élus du groupe d'opposition "Mieux Vivre à Élancourt" vous présenteront leurx vœux samedi 7 janvier 2012.

Après une année particulièrement difficile pour tous les français, et dont les Élancourtois n'ont pas été exclus, 2012 se présente comme l'année de toutes les craintes, mais ausi de tous les espoirs.

Tant au niveau local avec les élections législatives pour lesquelles Benoît Hamon représentera le PS et avec lui une bonne partie de la Gauche, qu'au plan national avec l'alternance tant attendue par un grand nombre de français, ces prochains mois seront cruciaux poru décider d'un choix de société. Seul Jean-Michel Fourgous assène, pour s'en convaincre lui-même que "la Gauche et la Droite, c'est la même chose". Que voilà une belle preuve d'un abandon de valeurs qui restent le ciment de ce que la politique a de plus noble : faire évoluer la société, lui donner un cap, une voie, un espoir. Bien sûr que les difficultés sont nombreuses et que rien ne sera simple. Mais notre omni-préident, sauveur du monde et des environs a tellement fait la démonstration de son inutilité et a fait tellement de ravages dans son pays qu'il est temps de revenir à la raison. Pas de miracles, même pas de lendemain qui chantent, mais une dignité à recréer, une solidarité à retrouver, un tissu social à raccomoder, tant il a été déchiré ces dernières années.

Pour démarrer cette année dans le partage et l'amitié, venez le 7 janvier aux vœux du groupe d'opposition de Gauche. Seuls ou accompagnés, vous serez tous les bienvenus.