piscinemaurepasLe vendredi 3 avril, veille de week-end, le Maire de Maurepas découvre qu'un audit de 2009 déclarait le centre nautique vétuste, et il le ferme d'urgence. Le même jour, il distribue son tract La Lettre du Maire, et dans le même temps il convoque quelques élus d'opposition pour les mettre devant le fait accompli.

Il invoque la sécurité, mais nous y voyons plutôt des raisons économiques alors que le budget municipal 2015 est voté ce mardi 14 avril.

 

TOUT LE MONDE SAVAIT :

Surprenante découverte ! Pendant la campagne municipale de 2014, la plupart des candidats (dont le futur Maire) avaient parlé de la nécessaire réhabilitation du Centre Nautique (à revoir les débats télévisés sur la chaine locale TVFIL 78)

Avec cette décision de fermeture brutale, le Maire semble ne pas mesurer l'importance de ses actes et persiste dans les coups de communication (cf. Tennis club en mai 2014 ).

La piscine de Maurepas n'est pas qu'un établissement de loisirs : depuis 40 ans, elle joue un rôle social important, nécessaire au bon équilibre de notre ville. Proche des Maurepasien-ne-s, elle accueille les scolaires ; elle permet aux plus modestes un loisir et une détente alors qu'ils ne peuvent pas partir en vacances ; enfin elle ouvre la ville à l'intercommunalité en accueillant nos voisin-e-s des communes alentour.

NOUS AGISSONS :

Dans notre programme pour les élections municipales, nous avions pris l'engagement de réhabiliter le Centre Nautique. Sans fermeture "provisoire" de la piscine de Maurepas ; sans non plus mettre en danger ceux et celles qui la fréquentent, car nous sommes responsables. C'est pourquoi nous exigeons :

  • Les travaux urgents, financés par le transfert immédiat de crédits votés en 2014 : cabinets privés de communication, d'audit, police municipale ...
  • Une expertise immédiate, pour maintenir le centre nautique et préparer le financement à moyen terme, en concertation avec les autres communes ;
  • L'indemnisation rapide par la Mairie des usagers abonnés, au prorata des jours de fermeture;
  • La sauvegarde des emplois.

Pour faire entendre votre voix, rejoignez notre page Facebook: MAUREPAS, SANS PISCINE, C'EST NON

pdf button

Ismaïla Wane et Martine Fayolle,
vos élu-e-s du Groupe d'Opposition
Maurepas Dynamique et Solidaire

Elan Mag-201502-16Dans le dernier journal municipal d'Elancourt, la majorité UMP dirigée par Jean-Michel FOURGOUS, ne recule devant rien pour divulguer des propos mensongers et utiliser le drame qui a touché la France le 7 janvier dernier pour écrire de fausses informations.
 
Monsieur FAVIER, 1er adjoint , écrit: « Faire preuve de fermeté républicaine, c'est aussi mettre fin au laxisme judiciaire mis en place par Madame Taubira. Les Français sont ainsi scandalisés d'apprendre que le terroriste Amedy Coulibaly a bénéficié d'une réduction de peine alors qu'il était condamné à 5 ans de prison ferme en 2013... »

FAUX et ARCHI FAUX ! Madame Taubira, ministre de la Justice n'est absolument pour rien dans cette libération !

Amedy Coulibaly avait été condamné à 5 ans de prison ferme le 20 décembre 2013, pour avoir projeté la libération de l'auteur des attentats de 1995 dans le RER parisien. Il a été libéré de prison le 4 mars 2014, avant d'être placé sous surveillance électronique jusqu'au 15 mai 2014, fin de sa peine. Monsieur Favier, au lieu de relayer la propagande d'intoxication nauséeuse du Front National aurait pu se renseigner. Avant sa condamnation, le terroriste avait été placé en détention provisoire et il a bénéficié d'une remise de peine en application de l'article 721 du code de procédure pénale. Or, à cette époque cet article était issu d'une loi du 27 mars 2012.
 
La réalité est sévère, Monsieur Favier. Le terroriste a été libéré tout simplement en application d'une loi sécuritaire votée par le maire UMP d'Elancourt, Jean-Michel Fourgous, député UMP à cette époque !

Monsieur Favier devrait donc s'en prendre à son maire au lieu de faire porter une responsabilité à la ministre de la Justice.
 
Il est FAUX de dire qu'il existe un lien entre la réforme de Madame Taubira et la libération du futur terroriste... Tout simplement parce que la réforme pénale de Christiane Taubira n'est intervenue que le 15 août 2014, soit plus d'un an après. Mais avec une UMP en petite forme qui regarde toujours plus à droite, il est toujours intéressant de mêler dans le même article terrorisme, immigration, et Taubira. Que cela soit vrai ou faux n'a que peu d'intérêt, tant que quelques voix tentées par le FN pour les prochaines élections départementales - auxquelles se présente JM. Fourgous – sont susceptibles revenir vers l'UMP qui en a sans doute grand besoin...
 
La France a montré sa fierté et sa grandeur républicaine lors de la marche du 11 janvier. Il est dommage qu'au sein même de notre ville, certains soient bien loin de cet esprit.
Michel BESSEAU
Conseiller Municipal
Voici le mail que la section d'Élancourt a adressé le 4 novembre à son réseau de sympathisants :

Réaménagement du site de la colline d'Elancourt
avec un projet de skidôme

Information du jour :

Lu aujourd'hui sur le site de Toutes les Nouvelles :
 
Le maire UMP d’Elancourt et premier vice-président de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines (Casqy), Jean-Michel Fourgous annonce officiellement que le projet de skidôme est «gelé pour l’instant. Nous ne pouvons pas, dans ces temps d’insinsérité budgétaire du gouvernement, prendre le risque d’investir comme cela cinq millions d’euros. La Casqy va déjà devoir trouver cinq à sept millions d’euros d’économie pour compenser le désengagement de l’Etat des collectivités territoriales».
Et de préciser : «L’investisseur privé est là mais nous ne pouvons pas proposer un projet de qualité si nous n’aménageons pas les 80% du territoire restant de la colline d’Elancourt. C’est un engagement de la ville vis à vis de ses administrés. Nous attendrons des jours meilleurs.»
La réunion de concertation, prévue mercredi 12 novembre, au complexe sportif Europe, est donc annulée.
 
Un lien est également disponible sur le site de TVFil78
 

La réunion prévue le 12 novembre est donc annulée.
Où l'on découvre qu'être "aux affaires" comme l'est aujourd'hui JM. Fourgous rend prudent et oblige à se plonger, enfin, dans ce dossier, au-delà des déclarations péremptoires, en essayant coûte que coûte de trouver un intérêt à ce projet que avons rejeté depuis l'origine et contre lequel se sont prononcés de très nombreux habitants d'Élancourt.
"Gelé", ne veut pas dire "abandonné". Nous resterons vigilant et, avec le groupe de travail PS que nous avons mis en place, nous vous tiendrons informé de la suite de ce dossier.
Dernière minute: confirmation sur le site de la ville.
 
Et voici l'extrait du journal de TVFil78 du 4 novembre 2014 :
 
 
 

Monsieur le maire arrêtez de prendre les familles en otage pour servir votre carrière politique !

Parents d’élèves, enseignants, associations : tous pris en otage !

A moins de 3 mois de la rentrée scolaire 2014, les familles Elancourtoises ne savent toujours pas comment sera mise en œuvre la réforme des rythmes scolaires

Les parents d’élèves n’ont aujourd’hui aucune visibilité sur l’emploi du temps de leurs enfants et sont ainsi pris en otages par le maire d’Elancourt pour satisfaire ses obsessions politiciennes.

A cette heure quelques écoles ont eu à se prononcer sur une proposition du maire qui ne comprend aucune activité périscolaire.

A l’école du Berceau, parents et enseignants ont rejeté à l’unanimité cette proposition.

Le parti socialiste d’Elancourt comme une majorité des parents d’élèves n’est pas dupe et exige plus de transparence.  

Que fera Jean-Michel Fourgous des 150 000 euros d’argent public que percevra la commune en 2014, quoi qu’il arrive ?

S’apprête-t-il à sacrifier l’intérêt des petits élancourtois en organisant une simple garderie en lieu et place des activités périscolaires de qualité souhaitées par tous les parents ?

Les socialistes d’Elancourt soutiennent une réforme des rythmes scolaires qui contribue à améliorer la qualité des apprentissages et sa mise en place sur la commune dans les meilleurs délais et avec l’ensemble de la communauté éducative.

La section du Parti Socialiste d’Elancourt

Elancourt, le 5 juin 2014