logo renaissance socialiste ss ombre

Cher.e.s camarades,

Avant toute chose, je tiens à vous remercier sincèrement et chaleureusement du soutien et de l’enthousiasme dont vous avez témoigné tout au long de cette campagne.

Il n’était pas écrit il y a deux mois que les militants du PS seraient si nombreux à se mobiliser, qu’ils adresseraient un message aussi clair pour la renaissance, leur renaissance, notre renaissance collective.

J'y vois le signe d’un parti vivant, affaibli mais debout, dont les militants ont soif de rassemblement et de nouvelles aventures collectives.

Je mesure le chemin parcouru, je mesure celui qui reste à parcourir. 

Nous avons déçu, nous devons maintenant regagner la confiance de nos concitoyens en prouvant que nous avons changé et que nous avons entendu le message qu’ils nous ont adressé en mai et en juin 2017.

Le premier de ces changements doit être notre capacité à dépasser les vieux clivages, offrir aux Français une vision nouvelle de ce que la gauche peut apporter au pays. Notre rassemblement n’est pas une option mais un impératif. Quand on part de si loin, quand il y a tant à faire, quand il faut tout changer, tout reconstruire, on a besoin de toutes les énergies, de toutes les forces pour réussir.

Nous avons eu au cours de ce congrès un débat de qualité et respectueux, je voudrais en remercier Luc Carvounas, Stéphane Le Foll, et Emmanuel Maurel. Je voudrais aussi remercier la direction collégiale du Parti Socialiste et son coordinateur Rachid Témal, qui ont rendu possible la réussite de ce congrès.

Le vote d'hier portait d'abord sur le choix d'une orientation, et même si je suis désormais le seul candidat, c’est à l’issue du vote du 29 mars que je deviendrai premier secrétaire. J’en appelle donc aujourd’hui aux militants pour qu’ils se mobilisent à nouveau par leur vote, pour donner corps au rassemblement et donner de la force à la renaissance.

Je serai le premier secrétaire de tous les socialistes.

Notre parti est riche de sa diversité, Cette diversité est  un atout pour redevenir demain le 1er parti de la gauche. Elle doit être respectée et valorisée dans notre maison commune.

Fédérer les socialistes c’est être à l’écoute de tous et faire des additions, pas des soustractions. C’est ce que je dirai à Luc, à Stéphane, à Emmanuel quand je les rencontrerai dans les prochaines heures et les prochains jours.

Je dirigerai ce parti dans la clarté et dans le respect du vote des militants, mais j'associerai chacun d'eux étroitement à nos chantiers et à nos choix collectifs. Il y a tant à faire, nous le ferons ensemble.

Je voudrais saluer Stéphane Le Foll, qui est arrivé en seconde position, et qui a fait le choix courageux et responsable de prendre en compte le message des militants. Ce geste a pour moi une grande valeur venant d’un homme qui est une voix forte des socialistes.

Le Parti Socialiste doit maintenant répondre à la demande des français de renouveau de la vie politique, faire confiance à de nouveaux talents, à de nouveaux visages, construire de nouvelles idées, et le faire avec tous, les citoyens, le mouvement social et cela dans tous les territoires, dans toutes les villes et villages de notre pays.

Je veux que le parti Socialiste et les français se retrouvent. La PS doit être aux côtés de celles et ceux qui se battent chaque jour pour protéger les plus faibles, pour inventer de nouvelles solidarités, pour défendre les services publics. C’est avec les Français que nous devons inventer l’avenir. A tous, je veux dire que nous nous sommes tellement manqués, maintenant nous allons nous retrouver.

Sign OF